L’Intelligence Artificielle construit-elle des avantages concurrentiels non pérennes ?

Les nouveaux modèles économiques sont bien souvent basés sur des prises de décision ou du moins des aides à la décision, des recommandations… bref des actions cognitives basées sur des calculs algorithmiques auto-apprenants, parfois via de l’apprentissage profond.
Ces modèles économiques justifient parfois des valorisations très élevées.
Mais que se passe-t-il quand l’action cognitive est dommageable ?
Qui est responsable ?
Selon quel système d’indemnisation ?

La réponse juridique actuelle est pour le moins incertaine… amenant à questionner les niveaux de prise de risque envisagés par les investisseurs.

  • Les modèles économiques basés sur l’Intelligence Artificielle seraient-ils alors bâtis sur du sable ?
  • Créeraient-ils des avantages concurrentiels systématiquement non pérennes, ne justifiant dès lors plus leur valorisation ?

C’est  à ces questions passionnantes que Gérard HAAS et moi-même vous proposons d’apporter des (débuts de) réponses lors de notre Matinale du Digital du 14 février, sur Paris.

http://info.haas-avocats.com/matinale-intelligence-artificielle-mod%C3%A8les-%C3%A9conomiques-et-enjeux-juridiques

La présentation complète de la matinale :

Intelligence Artificielle, modèles économiques et enjeux juridiques – 14/02/2019


La révolution de l’intelligence artificielle est en marche.

La question de la responsabilité de l’IA est un nouveau défi pour
cette discipline et, par-delà, pour les modèles économiques qui en
dépendent.

Plateformes, places de marché et au sens large d’intermédiation,
outils de recommandation et de suggestion, Internet des Objets, Smart
Contracts
… en bref tous les secteurs d’activité déléguant aux
algorithmes ne serait-ce qu’une partie de l’action cognitive sont
concernés.

Industrie automobile et aéronautique, Bancassurance, Santé, Immobilier, Distribution, Informatique… sont tous en première ligne.

Rappelons que notre système d’indemnisation est centré sur la
personne humaine, l’IA de plus en plus autonome et indépendante
confronte le droit de la responsabilité civile extracontractuelle à
certaines limites.

Le cadre juridique actuellement en vigueur ne suffira pas à couvrir
les dommages causés par la nouvelle génération d’IA. Laisser les
technologies établir la norme expose au risque de leur donner un rôle
primordial dans des choix structurants sans le moindre débat
démocratique.

CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE :

  • Les impacts de la responsabilité de l’IA sur les modèles
    économiques : intégration dans le niveau de prise de risque, pérennité,
    valorisation, délégation…
  • Les modèles économiques concernés, aujourd’hui et demain : Places de
    marché, Plateformes d’intermédiation, moteurs de recommandation et de
    suggestion, haut-parleurs intelligents, Internet des Objets, Smart
    contracts, Industrie 4.0…
  • Les trompe l’œil des défaillances de l’IA

PROFIL DES PARTICIPANTS

  • Investisseurs
  • Gestionnaire des risques
  • Directions Générales
  • DSI
  • DPO
  • Directions Juridiques
  • Directions Financières

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Date: 14 février 2019
  • Horaires: de 8h30 à 10h30
  • Lieu: HAAS Avocats, 32 rue La Boétie, 75008 PARIS
  • Format: Petit déjeuner, Attention places limitées
  • Prix: Gratuit
  • Pour s’inscrire, c’est ici.

    %d bloggers like this: