Facebook peut-il surmonter la crise ?

Interviewé à ce sujet par STRATEGIES, voici ce qu’a été ma réponse :

« Cette utilisation illégale des profils de 50 millions d’utilisateurs
questionne de nouveau le comportement de Facebook (146 millions
d’électeurs exposés à la désinformation russe, promotion de fake news,
enregistrement d’appels et de SMS, etc.). L’entreprise ne doit pas
pouvoir continuer à s’exonérer de toute responsabilité sous le prétexte
fallacieux qu’elle est une “plateforme” et non un “média”. Être un
réseau social de la taille de Facebook oblige à une responsabilité
sociale, ce qui implique d’être un média – et donc baisser sa
profitabilité… Il en va de l’avenir de nos démocraties et le
législateur devra intervenir. Les annonceurs sur Facebook (où 90,5% des
entreprises vont investir en 2018) ont également une part de
responsabilité. Par leurs actes, ils sont complices des agissements du
réseau social. »

En résumé, soit Facebook assume son statut de media et fait baisser sa profitabilité, soit est contraint par ses annonceurs, ce qui aura les mêmes conséquences sur ses profits soit… est contraint par le législateur et ce sera toujours le même résultat.

Enfin, Facebook est-il éternel car essentiel à ses utilisateurs ? demandez à MySpace

Pour lire l’intégralité de l’article sur Stratégies.

Pour vous référer à mes autres articles ou points de vue sur Facebook, les algorithmes prédictifs ainsi que Cambridge Analytica, dont j’alerte sur les pratiques depuis début 2017 :

Les GAFA sont BAAD

–  Les Algorithmes Prédictifs au coeur de la Politique – Cambridge Analytica et l’élection de Trump (un article publié par la Revue de la Gendarmerie Nationale, suite à un colloque au cours duquel je suis intervenu sur ce sujet. Cela faisait suite à une Matinale VUCA Stategy – HAAS Avocats ayant eu lieu le 23 mars 2017 : TRUMP, BREXIT : la fin des sondages et des études de marché ?)

Facebook : annonceurs ne soyez plus complices

GAFA : le vent tourne enfin pour la bande des 4

    %d bloggers like this: