Le e-commerce en Inde

Avec plus de 50 millions de citoyens ayant un niveau de vie comparable à celui des pays occidentaux et une classe moyenne estimée à 300 millions de personnes l’Inde mérite sans aucun doute un peu plus d’attention qu’on lui porte habituellement.
Car si la Chine brille sous les projecteurs de l’actualité ce pays continent a pour force le fait d’être une démocratie dont l’économie s’ouvre peu à peu.
Soit, le parcours est cahotique mais les tendances sont bien là.
Certains, tels Ernst & Young prédisaient même en 2012 que « le nombre des ménages disposant d’un revenu annuel de plus de 30 000
dollars par an, soit 2 500 dollars par mois, va plus que doubler d’ici à
2020 (en Asie). Il passera à quelque 149 millions de
foyers dans 8 ans, un chiffre qui sera alors supérieur à celui des
États-Unis (120 millions) et des pays de la zone euro (116 millions). »
L’Inde est d’autant plus intéressante pour  qui s’intéresse aux « nouvelles » technologies qu’une élite indienne a pris le pouvoir dans bonne partie des fleurons de la Silicon Valley. Les capacités du pays en matière d’ingénierie logicielle n’étant, par ailleurs, plus à prouver.
C’est pour le compte d’un client, dont je tairai le nom par souci de confidentialité, que je suis allé rencontrer ceux qui « font » le e-commerce en Inde.
A l’exemple de IndiaTimes Shopping, un pure player présent sur le marché depuis… 2000. Un chiffre d’affaires de 142 M $, en progression de 57%, un panier moyen de 132 $ ainsi qu’un taux de conversion de 3% montrent que ce leader du e-commerce indien basé à New Delhi, s’il n’atteint pas le CA de ses compères occidentaux commence à capter un marché significatif et… solvable !

Ils sont ainsi des centaines à réaliser des chiffres d’affaires de plus d’1 M de $ en ligne.
L’Inde : votre marché de demain ? peut être. 
Mais, dans tous les cas, il s’y trouve ceux qui seront vos concurrents de demain !
    %d blogueurs aiment cette page :