Ventes Privées et Miam Miam : Les e-commerçants ont-ils raison de se lancer dans l’alimentaire?

Un article sur le sujet dans La Tribune, auquel j’ai modestement participé, dans le cadre du lancement de l’activité alimentaire de Ventes Privées :

Les e-commerçants ont-ils raison de se lancer dans l’alimentaire ?

Pour développer un peu plus sur ce sujet, que je connais bien :

– Le sourcing est la clef et les marges sont faibles pour réaliser de la vente à distance car le rapport coûts de transport/marge est défavorable.
– Ventes-Privées va proposer une alternative pour des petits producteurs qui souffrent. Le cas Hédiard montre que le luxe n’est pas la panacée. Mais au vu des conditions d’achat de Ventes privées (marge importante sur des prix dégradés, non prise en charge du risque de stock…) les producteurs risquent de déchanter. Le rapport de force est en leur défaveur.
– Le « Made in France » et le « Petit Producteur Artisanal » sont 2 faire-valoir intéressants pour Vente Privée car dans l’air du temps suite au désastre Spanghero et à l’état de déliquescence de l’industrie française.

    %d blogueurs aiment cette page :