L’envers du décor (3) : La question du prestataire e-commerce

Arnaud Chapal nous présente maintenant une analogie…

Et si nous abordions
la question du prestataire (agence, société de service, indépendant) avec une
analogie ?

Prenons les
voitures, par exemple.



Si, pour une
voiture parfaite, on pense immédiatement à une marque prestigieuse qui nous
fait rêver par ses lignes sculptées par le vent et son moteur inépuisable, nous
savons aussi que la meilleure voiture du monde pour un fermier dans les années
60, c’était la 2CV.

Pourquoi ?

Parce que c’était
la voiture la plus adaptée à son besoin.

Vous avez
compris, il en va de même pour votre prestataire informatique.
Soyons
pragmatiques : on ne saurait recommander un prestataire indépendant pour
un site dont la réalisation demande 300 jours de travail.

Outre qu’il
risque d’y laisser sa santé (et vous vous sentirez responsable), il manquera de
temps, et quelque soit l’étendue de ses compétences, il devra toujours
compléter sa formation, et sera débordé par vos échanges, le développement, les
tests, les relations avec d’autres partenaires, les semaines limitées à 7 jours
… On le devine déjà, il y a peu de chances pour que le planning soit tenu.

Inversement,
si votre budget est modeste pour votre premier site, ne cherchez pas à
travailler avec la 1ère agence (Européenne, Française, de son secteur, d’un
domaine particulier) qui dépensera plus de temps pour vous expliquer qu’elle ne
peut travailler avec vous qu’un indépendant aurait mis à réaliser votre projet
et à combler vos attentes en respectant vos objectifs.

Prochaine étape, Quelles sont les étapes pour choisir son prestataire e-commerce ?




    %d bloggers like this: