Référencement Naturel : Black Hat ou pas ?

J’ai participé il y a quelques semaines de cela à une conférence sur le référencement naturel.
A mes côtés, des personnes en charge du référencement naturel, notamment sur des sites de tourisme.
La question posée par l’animateur était simple : « black hat ou pas ? »
Les réponses furent évasives, sauf sur un point : tout le monde fait du « black hat » – si l’on considère que l’on en fait à partir du moment où l’on ne suit pas à la lettre les recommandations de Google.
Or :
Qui  n’a jamais demandé un lien externe ?
Qui n’a pas cherché à optimiser son contenu pour favoriser son référencement ?
Qui ne fait pas de réécriture d’url ?
Je m’arrête là : selon Google nous sommes TOUS en train de tricher. 
Nous pouvons donc TOUS être dé-référencés.
Nous pouvons d’ailleurs être dé-référencés par Google même si nous n’avons pas triché. Il suffit qu’on le gêne ou que sa politique commerciale évolue. Google trouvera alors un bon prétexte pour nous évincer…
Alors, si nous sommes tous coupables, jusqu’où pouvons nous aller ?
Jusqu’à ce que Google nous attrape.
Car si nous ne trichons pas, nous n’avons à peu près aucune chance de réussir à « passer devant ». En tout cas en respectant une logique économique.
D’où la conclusion de la conférence : le référencement naturel ne peut être l’un des piliers de votre stratégie d’entreprise. Trop risqué. Trop aléatoire.
Imaginez que demain Google décide, comme il l’a fait pour les comparateurs de prix, que les sites de e-commerce faisant de l’argent grâce à lui doivent payer pour être présents en première page sur leurs requêtes-cibles ? (ce ne sera pas formulé ainsi mais soyez sûrs qu’ils trouveront une belle et bonne raison pour signifier exactement la même chose en toute bonne conscience et en « politiquement correct » )
Que deviendra votre business ?
Un conseil : préparez dès janvier votre Plan B car si le pire n’est jamais certain… il peut tout de même arriver.
    %d blogueurs aiment cette page :