Le e-Commerce : une histoire de Ciseaux ? (1)

Le Salon du e-Commerce de Paris ouvre ses portes mardi prochain pour son édition 2012.

Comme toujours, ce sera une foire d’empoigne avec 500 exposants clamant qu’ils sont des experts de la vente sur Internet et que leur solution, si vous l’utilisez, fera de vous un homme riche.

Leur jargon est incompréhensible et leurs chiffres – et leur aplomb – laissent rêveur.

Ils n’ont jamais vu le e-Commerce qu’au travers de celui de leurs clients car ils se gardent bien d’en faire eux-mêmes : ils savent que vendre des solutions aux e-commerçants, c’est là où on fait de l’argent !

Combien de solutions à 100 ou 200 K€ qui s’avèrent inutilisables ou redondantes, combien de conseilleurs qui ne voient que leurs commissions d’apporteurs d’affaires ? Et je passe les agences de com, de web ou autres SSII mettant en avant leurs experts e-commerce qu’ils devraient avoir l’honnêteté de nommer sous leur vrai nom : rabatteurs.

Le marché du e-Commerce n’est pas mature (tout comme celui, plus large de l’Internet). Nous nous retrouvons dans une « ruée vers l’or » où des clients trop naïfs n’ont pas encore perçu (mais cela vient) que ceux qui font fortune ne sont pas ceux qui manient la pioche mais ceux qui la leur vendent.

Le titre de ce post est inspiré par celui de Michel de Guilhermier en date d’hier : Le mot qui s’associe le mieux à l’e-Commerce des pure players : Ciseaux !

Je vous laisse le lire puis reviendrai pour le commenter.

    %d blogueurs aiment cette page :