Frais de Port Gratuits : le prochain défi pour les e-commerçants (2)

Le fait qu’un acteur prééminent tel que LL Bean (1,3 Milliards de $ de CA sur Internet en 2010) s’engage aussi fortement et durablement dans une démarche d’offre des frais de port au début de cette année a impacté le marché nord-américain.

Cela a été vrai pour l’activité e-commerce spécialisée dans le textile/habillement mais pas uniquement.

En effet le détaillant Williams-Sonoma (1,2 Milliards de $ de CA sur Internet en 2010), spécialisé dans l’accessoire de cuisine et l’alimentaire a également lancé une politique agressive de frais de ports offerts.

Williams Sonoma propose, en contrepartie d’un forfait annuel de 30$, les frais de ports gratuits, sans minimum de commande sur une très grande partie de son catalogue. Avec une livraison sous 5 jours (nous sommes aux USA…).

Ces deux offres ne sont pas isolées et elles ont fait croître les attentes des consommateurs dans ce domaine.

Pourquoi ce mouvement des principaux acteurs du e-commerce ?

Tout simplement pour capter une part plus importante du marché en éliminant le principal frein  à l’achat en ligne.

Une enquête de Forrester Research auprès de 3 000 consommateurs Internet a en effet confirmé ce que tout e-commerçant sait: la première raison pour laquelle un acheteur potentiel abandonne un panier est le montant des frais de port et de préparation de commande (44% selon l’étude).

Et les sites de e-commerce le savent bien puisqu’aux USA 49% des transactions lors du dernier trimestre 2010 incluaient des frais de port gratuits. Soit 44% de plus qu’en 2009 sur la même période (source: Comscore).
Contrairement à ce que l’on aurait pu penser ce taux ne s’est pas effondré au premier trimestre 2011 puisqu’il est resté à 47% ! (contre 37% sur la même période en 2009).

Nous verrons lors d’un prochain post comment les sites de e-commerce nord-américains ont commencé à gérer ce mouvement inexorable vers les frais de port gratuits.

    %d bloggers like this: