E-Commerce Camp, Charleroi

Comme annoncé (et promis !) dans le précédent post, voici le compte-rendu des ateliers où je suis intervenu lors de « l’événement » du e-Commerce en Belgique Wallonne : le e-Commerce Camp.

Mais tout d’abord, un petit mot sur l’ambiance générale. De la quantité et de la qualité : du monde et une forte proportion de personnes impliquées. Pas mal de questions, intéressantes de surcroit, lors des conférences-ateliers. Marc-Lionel Gatto, l’organisateur de cet événement, peut être fier de lui : son pari d’une « planète e-commerce » entre la France et la Belgique est en passe de réussir.

Premier atelier : Votre site Web n’a pas de trafic ? Revue d’actualité des techniques 2010 de promotion en ligne qui fonctionnent.

De nombreux intervenants sur le sujet :
Stéphane Bouchez de STRATNET, agence de e-Marketing
Philippe DELTENRE, consultant en marketing digital et media planning
Philippe FLOC’H, consultant en stratégie Internet
Mike MITCHELL d’Eteamsys, société spécialisée en SEO SEM
et votre serviteur.

L’atelier était animé par Marc-Lionel GATTO.

Qu’a-t-il été dit d’intéressant ?

Mike a bien fait son travail en présentant le BABA du référencement naturel, Stéphane nous a fait le coup de la longue traine et des réseaux sociaux (que je me suis permis de traiter de fumisterie) – son exposé sur les zones chaudes des e-mails était AMHA plus pertinent, Philippe Floc’h nous l’a joué consultant en stratégie (je prends de la hauteur en reformulant), Philippe Deltenre a eu plusieurs interventions très judicieuses (j’y reviendrai).
Et moi ? Je n’ai pas beaucoup parlé. Sauf pour souligner qu’il fallait se méfier des effets de mode et que la problématique de fond pour la génération de flux sur un site résidait essentiellement dans le fait qu’un site inconnu vendant des produits inconnus n’avait pas grand chance de réussir. Et que se lancer via Facebook n’était pas une garantie de succès, bien au contraire.

Revenons aux remarques intéressantes, notamment de la part de Philippe Deltenre.

– les réseaux sociaux sont surtout intéressants pour les « love brands » : marques à fort potentiel affectif (Apple vs Microsoft)
– la viralité sur Internet subit  le même phénomène d’érosion que le « bannering »
– rappel du concept que Bob Garfield a présenté en 2005 dans son ouvrage « Chaos Scenario » : la fin du mass market, des mass media de type top/down…

Philippe Floc’h a rappelé a juste titre qu’il vaut souvent mieux une bonne niche avec des « nids de clients » (par exemple via Facebook – là je suis d’accord !) plutôt que de se battre sur le mass market. Et il a souligné que Google venant en fin de chaîne dans le processus d’achat, les webmarketeurs et autres e-commerce analysts ont tendance a lui prêter un ROI qu’il ne mérite pas forcément.

Enfin, tout le monde était d’accord (ouf !) sur le fait que la réelle novation d’Internet pour le e-commerce réside dans la possibilité de tester, tracker, analyser, faire évoluer l’offre et stimuler le marché en séquences extrêmement rapide.

Un plateau TV (mais sans enregistrement), animé par Marc-Lionel Gatto.

J’ai ironisé sur le fait que ceux qui nous vantent actuellement Twitter, nous parlaient l’année dernière de Facebook, l’année précédente de Second Life et encore avant des Blogs.

Quel est leur intérêt ? Nous vendre des outils, des actions. Mais qu’en est-il du ROI des e-commerçants ?

Bien sûr, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain mais il ne faut pas se laisser hypnotiser par la danse des 7 voiles de la révolution annoncée.
J’aurais du évoquer, avec le retour en force d’Alice au Pays des Merveilles, le « syndrome » de la Reine rouge : « je bouge donc j’existe ». Syndrome dont est victime Internet en général et le-Commerce en particulier.

Enfin, à la question de Marc-Lionel sur la priorité 2010 pour les sites de e-commerce, j’ai cité l’ergonomie. Car quand 40% des internautes n’ont pas une expérience positive sur un site de e-Commerce ou n’arrivent pas à réaliser les actions souhaitées, c’est bien là que réside la priorité des priorités !

Dernier atelier : « Ruptures majeures: Comment mettre en oeuvre une stratégie gagnante d’e-Commerce en 2010 ? »

Une audience attentive et de nombreuses questions.

Voici la présentation :
Strategie E-commerce Webcolibri                                                              
 Fin de la journée.

Jeudi j’interviens lors d’une conférence à La Mêlée Numérique (Toulouse) : e-commerce, le Web 2.0 fait-il vendre ?

    %d blogueurs aiment cette page :