Le E-commerce est bon pour le Bilan Carbone

En effet, selon les données présentées par la FEVAD hier (étude Estia, Médiamétrie/NetRatings) acheter en ligne permet d’émettre près de quatre fois moins de gaz à effet de serre que d’acheter en magasin.

Cette étude compare les bénéfices environnementaux des achats en ligne par rapport aux achats effectués en circuit de distribution traditionnelle. 5.400 livraisons de produits ont été passés au crible.

Il en ressort que les achats par Internet présentent un bénéfice plus important pour l’environnement que ceux effectués par exemple en magasin. Les courses faites en ligne permettent d’éviter 53.000 km de distance parcourue en voiture, soit 10,09 km par produit.

« En valeur absolue, l’économie moyenne de CO2 réalisée sur les déplacements s’élève à 2.670 kg éq. CO2 par livraison. A l’échelle des 290 millions de livraisons réalisées chaque année par ColiPoste et Kiala, cela représente un potentiel de réduction de 768 000 tonnes de CO2 », selon la Fevad.

La consommation des ressources non-renouvelables est pour sa part réduite par 4,5. Sur une année de livraison de colis, cela équivaut à l’économie de ressources non renouvelables de plus de 4.170 Gigawattheures, soit les besoins annuels de chauffage de la Charente Maritime.

Côté santé, la Fevad souligne que « le modèle e-commerce permet de diviser par 2,81 les impacts sur la santé humaine » ; et pour l’écosystème, les dommages causés sont divisés par 2,97.

Bon, on oublie les « dégats collatéraux » tels que la consommation électrique des seveurs Internet, ceux de Google et consorts, des PC et des écrans… sans parler des métaux rares et des composants polluants utilisés par tout le hardware.
Mais par les temps qui courent un petit coup de green washing ça ne fait pas de mal…

    %d blogueurs aiment cette page :