E-Commerce: La fin des annonces payées au CPM

Les schémas classiques du CPM, dérivés de la presse papier, commencent à mourir, Dieu merci !
Notre client Rugby-Shop en a fait de nouveau les frais: 3000€ (avec 50% de remise !) sur Rugbyrama, pour… 3 commandes !

Et ce ne sont pas les seuls, loin de là !

Grâce au e-commerce, on sait ce que valent les publicités. Pas d’enfumage de type « communication », « image de marque » ou « notoriété ». La réalité pour laquelle nous sommes prêts à payer, c’est du CA ! Immédiat ! Le reste, c’est de la littérature et bon pour ceux qui jouent avec l’argent des autres.
Cela rejoint une discussion que j’ai eu avec une amie, ancienne DG de Mappy: le display (entendez le CPM) est mort.
Pas encore, mais ça viendra.
Il n’y a que le Groupe Lagardère qui ne s’en rend pas compte en rachetant Doctissimo pour quelques centaines de millions d’euros. Vous voulez savoir comment Doctissimo génère du traffic ? Simple, requêtez « nurse » ou « infirmière » sur Google Images…
En ce cas, il vaut mieux que Doctissimo vende son audience au CPM et non au CPC… d’autant plus que Doctissimo se veut conforter Lagardère sur la cible féminine… j’ai dû avoir raté un épisode !

    %d blogueurs aiment cette page :